Lumière

Le physicien français Alexandre Edmond Becquerel a découvert en 1839 l'effet photoélectrique, créant ainsi les bases des cellules solaires d'aujourd'hui. Dans celles-ci, l'approvisionnement en lumière et/ou chaleur permet de libérer des courants de charge positifs et négatifs (effet photoélectrique) et de produire ainsi un courant continu capable de recharger directement des batteries ou actionner des moteurs. Cette transformation directe de la lumière solaire en courant électrique (photovoltaïque) a évolué constamment au cours des dernières décennies. L'avantage du système photovoltaïque est la production de courant propre et respectueux de l'environnement, indépendamment d'une source d'alimentation secteur.
Les cellules solaires actuelles sont presque toutes constituées de silicium semi-conducteur. Cet atome se trouve sous forme de dioxyde de silicium (quartz, sable) en tant que matière première brute dans la croûte terrestre. Il s'agit du deuxième élément le plus fréquent après l'oxygène. Le dioxyde de silicium peut être transformé en silicium monocristallin, polycristallin ou amorphe. Les différences dépendent du rendement qui est décisif pour la performance d'une cellule solaire. Les cellules solaires en silicium amorphe présentent le rendement le plus faible et les cellules solaires en silicium monocristallin le rendement le plus élevé.